Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les solutions de Sophie

Les solutions de Sophie

un blog ou je partagerai avec vous mes solutions naturelles pour un peu tout...

Le Chou !

Le Chou !

Le chou est une plante vivace de le famille des crucifères, originaire d'Europe et cultivé depuis plus de 4000 ans. Le chou a longtemps été utilisé à usage médical, et pour cause, il est extrêmement efficace dans de nombreuses affections.

"Il ne faut pas rougir d'emprunter au peuple ce qui peut être utile à l'art de guérir..." disait Hippocrate à son époque.

Le chou est un puissant dépurant de l'organisme, et participe à l'élimination des déchets et poisons qui causent ou entretiennent la maladie. Le chou aide la cicatrisation et évite les séquelles.

Les guérisons obtenues grâce au chou sont diverses : Plaies, douleurs rhumatismales, névralgies, céphalées, et bien d'autres... Le chou cru en salade, en jus fraichement extrait ou cuit à l'étouffée, a des vertus incomparables dans de nombreuses affections.

Il est étonnant qu'un tel moyen thérapeutique, connu depuis l'antiquité, soit tombé dans l'oubli. Peut-être que la simplicité du chou, et sa "vulgarité", ont contribué à son oubli.

Les vertus curatives du chou, au fils du temps, comme tant d'autres plantes, fruits ou légumes, ont été vantées, exagérées, oubliées ou déniées. Pourtant il existe d'innombrables récits des preuves de l'action curative du chou dans les oeuvres de d'Hippocrate, Galien, Pline, ou Caton l'ancien, qui ont abondamment traité le sujet.

"Canton l'ancien conseillait l'application (de feuille de chou) particulièrement sur les éruptions, les blessures, les arthrites, et les plaies torpides. Il l'employa contre la peste.

Pendant 6 siècles, les romains se servirent du chou... pour toutes leurs maladies... En ce temps là, c'était une panacée" (Dr..Jean Valnet)

Le médecin de l'empereur d'Allemagne, Alexandre II, écrivait en 1557 : "Le jus de chou, mélangé avec du miel, fournit un sirop qui guérit l'enrouement et la toux... les feuille vertes longtemps broyées et appliquées sur les plaies et les tumeurs les guérissent."

Bien d'autres médecins, au fils du temps, ont témoigné des bienfaits multiples du chou !

Mais voyons ses différents usages. Je ne les ai, bien évidemment, pas tous testé, ne souffrant pas de toutes les affections que le chou peut soigner, mais j'en ai testé certaines.

Le chou en usage externe :

- gerçures et engelures

- contusions

- Plaies ouverte ou non, saines ou pas

- ulcères de jambes dit "variqueux"

- gangrènes, nécroses

- brûlure

- zona, fièvres éruptives

- eczémas, certaines dartres, acnés

- adénite, syphilides, tumeurs blanches

- lymphangites, capillarites, affections vasculaires

- hémorroïdes

- infections de toute nature : abcès, phlegmons, furoncles, anthrax, panaris, hygroma

- névralgies rhumatismales (lombalgies, sciatiques) dentaires, faciales, goutteuse

- coliques néphrétiques

- migraines, céphalées

- affections gastro-intestinales,vésiculaires, hépatique

- affections pleuro-pulmonaires : rhume, bronchite, pleurésies, asthme

- morsure d'animaux

- tumeurs

(source : "Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales" Dr. Jean Valnet)

J'ai personnellement testé la feuille de chou, lavée, essuyée et légèrement écrasée (pour la rendre plus souple) appliquée, comme une poupée, sur un panaris et recouvert d'une gaze maintenu avec un bande. Attention de ne pas comprimer la plaie ! C'est très efficace. Il faut garder le pansement plusieurs heures, et la nuit si possible. Si non, toute la journée et laisser à l'air libre la nuit. Changer le pansement chaque jour.

Il est préférable de choisir un chou bio, de sélectionner les feuilles charnues et colorées, et ôter la côte centrale et les grosse nervures.

pour les névralgies rhumatismales, faire cuire 20 minutes 3 ou 4 feuilles de chou avec deux oignons (le tout haché) avec 3 ou 4 poignées de sont un peu d'eau. Après évaporation de l'eau, on place le cataplasme une gaze et on applique chaud (PAS BRÛLANT). Laisser agir 1 à 2 heure.

ATTENTION :

En aucun cas, il ne faut utiliser d'applications chaudes sur un abdomens douloureux dont on ignore la nature !

Le chou en usage interne :

- affections respiratoires, gastriques, intestinales

- faiblesse générale, anémie

- cirrhoses, ascites

- scorbut

- diabète

- colites ulcéreuses

Il est préférable de consommer le chou cru, en salade ou en jus (fraichement extrait, car il perd ses propriétés avec le temps)

La choucroute, obtenue par des procédés naturels, est bienfaisante pour la santé. Par ses ferments, qui aident à la digestion de la cellulose et des graisses, elle est d'une haute digestibilité. Ce qui n'est pas digeste dans la choucroute, c'est la charcuterie, hélas !

il est judicieux d'ajouter de la choucroute cru aux menus, en salade par exemple. La cuisson détruit les vitamines et autres nutriments contenus dans la choucroute.

Comme le jus de chou n'est pas le plus agréable qui soit à boire, je vous recommande de le mélanger avec du jus de carottes, quelques goutte de jus de citron et une cuillère à café de miel. Miam !

Comment l'utiliser :

- sur les plaies, contusions, abcès, panaris, diarrhées, douleurs articulaires, musculaires ou rhumatismales, goutte, arthrites, engelures, gerçures, entorses, hémorroïdes, lumbago, migraine, sinusite, règles douloureuses, affections rénales, morsures, nécroses, névralgie dentaire, faciale, rhumatismales, sciatique, zona etc... Appliquer 2 ou 3 feuilles, lavées, essuyées, et légèrement écrasées à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, ou pas (selon l'endroit ou on l'applique), en pansement avec une gaze et maintenues par une bande sans comprimer, durant 2 à 4 heures. Si la sensation de chaleur devient insupportable, refaire le pansement avec des feuilles fraiche. refaire les pansements jusqu'à la fin des phénomènes inflammatoires ou totale élimination de la suppuration.

- acnés, impétigo : lotion avec du jus de chou fraichement extrait

- angine, laryngites, inflammations diverses : gargarisme au jus de chou.

- Anémie, aphonie, arthritisme : gargarisme et/ou ingestion de suc de chou

- ascite, cirrhoses : ingestion de chou cru ou à l'étouffé, suc de chou.

- asthme, bronchite, rhume des foins, toux : 3 ou 4 feuilles de chou appliquées sur la poitrines et la gorge, sur les bases pulmonaire ou les omoplates, selon la localisation de la gène ou de la douleur. Laisser au moins 4 heures.

Par voie interne (bronchite) : décoction de 60 gr. de chou et 70 gr. de miel cuit 1 heure dans ½ litre d'eau.

- brûlures : appliquer les feuilles de chou bien écrasées le plus tôt possible.

- coliques néphrétiques, colites : application de feuilles de chou sur la région douloureuse.

- constipation : 2 à 4 verre par jour du premier bouillon du chou cuit.

- crevasses : application de feuilles de chou imbibées d'huile d'olive.

- Déminéralisation, état dépressif, diabète, fatigue générale, grippe, lithiase urinaire, scorbut : 1 ou 2 verre par jour de suc de chou.

- digestion pénible, infection intestinales : choucroute crue en entrée (2 ou 3 cuillère à soupe par jour)

- ivresse : bouillon de chou.

Voila, je n'ai même pas pu mettre la totalité des traitement à base de chou, ça aurait été beaucoup trop long, ça l'est déjà assez. J'ai mis ceux qui me paraissait les plus courants.

J'espère que cet article vous a plu

A bientôt...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article